Alternativtext
Alternativtext

Luçon

Début du projet: 2018 |

Les apparences: 2

Luçon

Le projet de Luçon en bref

La mission à Luçon en bref

Données & faits

Début de la mission: 2018

Nombre de médecins actuellement: deux médecins allemands

Interventions: 2 (16 interventions par an sont prévues)

Contacts avec les patients: nous prévoyons environ 10 000 traitements par an.

Partenaire: Notre partenaire German Doctors est une organisation non gouvernementale officiellement enregistrée aux Philippines.

Structure: grâce à notre clinique itinérante, Rolling Clinic, nous fournissons des soins médicaux de base aux populations indigènes vivant dans des villages de montagne difficiles d’accès. Depuis le centre médical de la municipalité de Conner, nous desservons, selon un planning établi, 17 villages répartis sur trois tournées. La première tournée dure onze jours, la deuxième quatre et la dernière trois, l’équipe est en déplacement durant 3 jours consécutifs. En outre, nous incitons les populations autochtones à renforcer leurs services de santé locaux en dispensant un séminaire de formation de 33 jours, répartis sur quelques mois et destinés aux personnels de santé. La Rolling Clinic leur offre la possibilité de "se former sur le tas".

Zone(s) d’intervention: les villages isolés des provinces d'Apayao et de Kalinga

Les problèmes de santé les plus fréquents: pneumonies, diverses maladies cutanées, tuberculose.

Priorités: soins médicaux de base dispensés aux paysans des montagnes autochtones, formation des personnels de santé locaux

La mission à Luçon en bref

L’aide arrive à pied et en voiture

Si le patient ne peut pas venir chez le médecin, le médecin doit aller jusqu’à lui, en voiture ou à pied Cette déclaration décrit essentiellement le concept de la Rolling Clinic, qui a déjà fait ses preuves dans divers projets dans lesquels Swiss Doctors collaborent avec des médecins autrichiens et allemands. À Luçon, cela implique dans la pratique que : chaque semaine, une équipe composée de deux médecins allemands, d’un chauffeur et d'une assistante en pharmacie du centre médical de la municipalité de Conner, parte rendre visite aux paysans des montagnes vivant dans des villages reculés. Nos équipes contrôlent 17 zones de peuplement selon un calendrier fixe. Le trajet ou la marche jusque là est souvent une aventure et exige de bonnes conditions physiques. Cependant, le magnifique paysage compense une certaine fatigue. Du reste, nos patients marchent aussi souvent de longues heures, épuisantes, pour se rendre à la consultation médicale. Certaines mères, accompagnées de leurs enfants, portant encore souvent le plus jeune en écharpe, marchent 4 heures, pieds nus et sans provisions sur les chemins rocailleux avant d'atteindre notre consultation.

Lorsque notre équipe est arrivée à sa destination quotidienne, elle prépare rapidement la « salle de consultation » mobile pendant qu’une infirmière fait faire de la gymnastique matinale aux patients qui attendent, sur un fond de musique dynamisante. Les Philippins aiment ça ! Un membre de l'équipe utilise les autres temps d'attente pour de courtes formations sur la prévention des maladies, l’alimentation et l'hygiène dentaire. Un médecin commence par prendre en charge les cas les plus urgents parmi les personnes qui attendent, afin de les traiter en priorité. Une infirmière enregistre, pèse chaque patient puis mesure sa tension artérielle. Toutes les données et tous les diagnostics sont consignés sur des cartes patients. Ainsi, le médecin suivant dispose de tout l’historique médical. La plupart des patients adultes souffrent de maladies infectieuses ; les enfants sont particulièrement sensibles à la pneumonie et à la diarrhée.

Pour fluidifier le plus possible la communication avec les quelque 60 à 90 patients reçus par jour, nos médecins se font toujours assister d’une interprète. Les interprètes sont des infirmières employées par la communauté et responsables de plusieurs villages. Les communautés nous mettent gracieusement les interprètes à disposition ; en d’autres termes, nous économisons les coûts de personnel.

Pour les personnels de santé locaux, que nous formons en 33 jours de séminaire, les tournées de la Rolling Clinic sont une occasion idéale de « formation sur le tas ». Dans ce cadre, ils peuvent acquérir, sous la houlette de nos médecins de terrain, une expérience pratique importante. À moyen terme, nous permettons à ces Health Workers de dispenser à leurs congénères les soins médicaux de base, un pas décisif pour ne plus dépendre de notre aide.

La mission à Luçon en bref

Un mode de vie séculaire

Notre région d’intervention sur Luçon figure au deuxième rang des 20 provinces les plus pauvres des Philippines. C'est ici que vivent véritablement les plus pauvres de tous. Le temps semble également s’être arrêté dans cette région montagneuse difficile d’accès. De nombreuses tribus autochtones des vallées des Cordillères ont conservé leur mode de vie séculaire. Les « Isneg », les « Kalinga » et les autres ethnies ont, au prix d’un travail manuel laborieux, arraché des terrasses aux chaînes de montagnes accidentées, où elles cultivent du riz et des légumes. Les plus connues sont les rizières en terrasses de Banaue. Depuis 1995, elles sont inscrites à l’UNESCO en tant que « paysage du patrimoine mondial ». Elles attirent donc beaucoup de touristes aventureux dans cette région difficile d'accès. En revanche, un médecin a été recherché en vain ici jusqu'en février 2018. Il existe certes, dans certains villages des « Barangay Health Stations », des postes sanitaires gouvernementaux. Mais il ne s’agit le plus souvent de rien d’autre que d’un container tenu, le cas échéant, par du personnel de santé mal formé, n’ayant à disposition quasiment aucun médicament. Les paysans des montagnes n’ont pas reçu d’aide médicale valable ici. Cependant, depuis février 2018, les paysans des montagnes vivant dans les provinces éloignées et extrêmement pauvres d'Apayao et de Kalinga font partie des groupes de patients internationaux de Swiss Doctors. En outre, ils peuvent s'attendre à moyen terme à ce que du personnel de santé local, formé par German Doctors aussi bien Swiss Doctors et Austrian Doctors, soit en mesure de prendre en charge les soins médicaux de base.